Texte de soutien de Michel Rocagel sur la décentralisation

Publié le par Vincent Bessat

« Élection et décentralisation

 

Si le Cantal n’a guère tiré profit de la présence au  gouvernement du dinosaure de Massiac, l’organisation de nos institutions en a été, en partie, déstabilisée.

 

Il a, en effet, fait subir à la carte des circonscriptions électorales un charcutage partisan et n’a pas hésité à violer la réalité de certains terroirs pour  favoriser les candidats de son camp.

Mais dans le passé, ce type de manœuvre c’est , parfois, retourné contre son auteur.

 Il appartiendra dans quelques jours,  aux électeurs de dénoncer cette pratique indigne.

 

Plus grave, notre tortueux saurien a porté un mauvais coup à la liberté de nos collectivités locales en faisant adopter par le Parlement la loi sur la réforme des collectivités territoriales.

 

Lorsqu’il fut élu président de la République, François Mitterrand dit aux élus locaux : «  j’ai pris le pouvoir pour vous le rendre » et il mit aussitôt en œuvre la réforme de la décentralisation.

 

Il s’agissait de donner aux communes, aux départements et aux régions qui devenaient des collectivités de plein exercice, les droits et les responsabilités qui garantiraient leur liberté de décider et d’agir.

Et c’est ainsi, qu’en 1982, les tutelles administratives, financières et techniques qui entravaient  l’action de ces collectivités furent supprimées et que les préfets devinrent, pour un temps, commissaires de la République.

 

L’équilibre entre la souveraineté nationale et les pouvoirs décentralisés n’est pas un long fleuve tranquille mais un conflit permanent qui au cours de notre Histoire a connu bien des tensions.

 

Aujourd’hui, la décentralisation est en grand danger car la loi sur la réforme des collectivités porte en elle des facteurs de destruction  de toute notre organisation territoriale.

Les communes contraintes d’abandonner une partie de leurs compétence au bénéfice de structures intercommunales aux responsabilités diffuses, les départements et les régions bouleversés, de façon incohérente, dans leurs compétences comme dans leurs compositions perdront  leur autonomie face aux représentants du pouvoir central dont le rôle redevient dominateur.

 

Il est urgent de rendre cette loi inapplicable et de relancer le moteur de la démocratie locale sur des bases saines et gratifiantes, fixer clairement les domaines de compétence de chacune des collectivités, accélérer la mise en œuvre de leurs décisions.et proscrire les financements croisés.

 

Europe Ecologie les Verts agit pour que les citoyens participent à l’action démocratique.

Ils le pourront si les pouvoirs décentralisés retrouvent des capacités  véritablement libérées de toutes tutelles.

 

Je fais confiance à Vincent Bessat et aux candidats d’Europe Écologie les Verts pour rétablir une décentralisation efficace.

                                                                               Michel Rocagel”

Publié dans législatives 2012

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article