Texte de soutien de Joël Bec, militant d'associations environnementales

Publié le par Vincent Bessat

"Le Grenelle de l’environnement : les attentes du mouvement  environnementaliste rejoignent celles de l’écologie politique.

 

Le Grenelle de l’environnement se proposait de faire face aux grands enjeux économiques et écologiques déjà prégnants (logement, transport, biodiversité…) par une gouvernance appropriée et innovante (ONG, politiques, syndicats, socio-économiques, services institutionnels)

Ces préoccupations et démarches nouvelles sont encore largement décriées dans le monde de l’écologie associative et politique surtout parce qu’elles sont associées à la présidence sortante mais aussi du fait des renoncements initiaux (énergie, OGM, télécommunication) et successifs (taxe carbone, chasse…) qui ont émaillé le parcours de cette beau mouvement.

Pourtant des acquis restent à conforter, de nouveaux chantiers sont à ouvrir, même si les résistances (notamment des milieux économiques) et les réticences (dans la mouvance écolo) subsistent.

On ne peut pourtant pas se payer le luxe de « jeter le bébé avec l’eau du bain » devant les urgences écologiques dont aucune n’a baissé la garde depuis 5 ans bien au contraire.

Les engagements du nouveau président (sur le nucléaire, sur les OGM…) ne sont pas si différents des « circulez y’a rien à dire » de son prédécesseur.

Alors il faudra bien passer à nouveau par ce dispositif consensuel en laissant hors champ les sujets les plus conflictuels si on veut espérer à nouveau avancer sur les modes de consommation (production/déchets/valorisation) de transport (multimodalité, transition vers l’abandon de la voiture individuelle…) d’habitat (densification en vivant mieux)…

 

Ces sujets et cette manière de gouvernance sont au cœur de l’ambition des écologistes pour une société du mieux vivre. Dans leur pratique au quotidien de l’écologie politique Vincent Bessat et sa suppléante, Mireille Laborie, intègrent toutes les thématiques du Grenelle de l’Environnement au niveau local, dont la première, l’écoute et la concertation.

On ne peut que les encourager et espérer que cette élection leur donne plus de poids encore.

J. Bec, militant d’associations environnementales locale et régionale."

Publié dans législatives 2012

Commenter cet article