Parrainage et manifestation en faveur de la régularisation de « sans papiers »

Publié le par Vincent Bessat

Vieux texte, en date du 01 juillet 2006

 

A l’initiative du Collectif 15 uni contre une immigration jetable et du réseau éducation sans frontière, une grande journée de mobilisation à eu lieu ce samedi à Aurillac, relayant localement les diverses manifestations nationales.

C’est ainsi que, pour la première fois dans le Cantal, un parrainage républicain était organisé, suivi d’un rassemblement devant la préfecture.

 

Trois familles, Mongole, Angolaise et Tchétchène ont ainsi été parrainées en la mairie d’Aurillac, soit 5 adultes et 8 enfants. Elles ont été ainsi placée « sous la protection des institutions républicaines et laïques. » 

 

Cet acte, certes sans valeur juridique mais avec une grande force symbolique, à permis à ces enfants et leurs parents d’obtenir des documents estampillés du sceau de la mairie aurillacoise. Cette cérémonie a aussi démontrer avec force la solidarité qui s’organise pour les droits des migrants. En effet, 19 personnes, qu’elles soient simples citoyens, responsables associatif, syndical ou politique, élus, ont témoignées, en parrainant les membres des ces trois familles, de leur volonté de voir le droit de ces personnes à vivre avec nous dans le Cantal à égalité de droit.

  

 Aussi, un texte a été lu par les représentants du collectif, rappelant les principes de liberté, d’égalité et de fraternité. Pour illustrer cela, une centaine de personnes, assistant à cette cérémonie de parrainage, arboraient un ruban tricolore.

  

 Avec une émotion réelle et sous des applaudissements nourris, ces familles ont donc reçu des marques fortes de solidarité et de fraternité dans leur combat pour la reconnaissance de leur droit au travers des documents de parrainage que leur a remis Patrick Carpentier, l’adjoint au Maire.

  

 Ensuite, vers 10h30, ces familles, leurs parrains et l’assistance sont venus grossir les rangs des manifestants devant la préfecture. Ce rassemblement, qui totalisera près de 300 personnes, sera l’occasion pour nombre d’organisation associatives, syndicales et politiques de dénoncer les textes actuellement en vigueur régissant le droit des migrants et de faire connaître vivement leur opposition au projet de loi CESEDA (code d’entrée, de séjour et des demandeurs d’asile) proposé par le ministre de l’intérieur. Celui-ci n’a d’autres objectifs que d’instaurer une précarisation généralisée et d’ouvrir une chasse aux migrants. C’est ce qui a été dit au travers d’un texte lu sur les marches de la préfecture par un représentant du collectif 15 uni contre une immigration jetable.  Il a notamment été rappelé durant cette prise de parole, « qu’aujourd’hui 1er Juillet se déroule le quart de finale de la coupe du monde de football entre la France et le Brésil. Il y a huit ans, un autre France-Brésil donnait la victoire à une équipe que l’on disait « Black-Blanc-Beur » et qui symbolisait la victoire du métissage. Pour fêter cet anniversaire symbolique, l’Etat Français choisit aujourd’hui même d’ouvrir la chasse au sans papiers

 

 Pour le collectif 15 uni contre une immigration jetable

 

 

 

 

Vincent Bessat

Publié dans Cantal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article