fermeture de la maternité de Mauriac ...

Publié le par Vincent Bessat

« …le droit pour tout citoyen d'être aussi bien soigné quelle que soit sa localisation géographique. » Ces propos sont de Martin Malvy et introduisaient le Livre Blanc 2001 de l’association des petites villes de France sur les hôpitaux de proximité. Ce droit est aujourd’hui mis à mal dans notre département.
 
En effet, par communiqué de la Préfecture, nous avons appris la décision de fermeture administrative par l’ARH d’une partie de l’activité de la maternité de l’Hôpital de Mauriac à compter du 9 Janvier. Cette décision est inique et inacceptable, nous devons nous mobiliser largement pour la refuser.
 
Cette fermeture administrative est le fruit d’une volonté délibérée, et non pas le simple fait d’une quelconque fatalité liée à l’absence de praticien.
Cette absence de chef de service a été orchestrée ! (comment en avoir lorsqu’on autorise et encourage par dérogation les mutations des praticiens présents dans la structure, comment en recruter lorsqu’on interdit la signature de nouveaux contrat ?) Ce dont il faut avoir en conscience, c’est la réalité de la situation née de cette fermeture qui n’a rien de temporaire.
 
Aucun arguments médical ou de santé publique ne peut justifier cette décision de fermeture. Celle ci n’est que le fruit d’une volonté administrative, d’une politique de déménagement du territoire, et d’un étouffement financier, par la tarification à l’activité, autrement dit la marchandisation du service public de santé.
Pour cela, cette fermeture doit être refusée et combattue.
 
Car cette fermeture est lourde de conséquences :
 
-         Elle laisse un territoire, les hommes et les femmes qui y vivent, sans structure obstétricale de proximité ;
 
-         Prise en dehors de toute logique de santé publique, elle a pour conséquence de faire prendre des risques supplémentaires aux parturientes dans les traitements d’urgence ;
 
-         La situation géographique du nord Cantal ne peut garantir un temps d’intervention raisonnable : les conditions de circulation sont aléatoires en hiver et en été, et l’éloignement et les délais de transport sont des pertes de chances pour les parturientes ;
 
-         Sans ce service de santé, plus personne ne voudra (ou pourra) rester (ou venir) dans cet arrondissement de Mauriac. Plus besoin de parler d’attractivité du territoire !
 
-         Cette fermeture est un grave retour en arrière dans le service rendu à la population 
 
-         On est en face d’une atteinte à l’égalité des droits des citoyens brisant le principe de l’égal accès aux soins 
 
-         N’oublions pas les conséquences sociales : une dizaine d’emplois risquent d’être supprimés ainsi que l’impossibilité de reclassement à proximité pour de nombreux personnels;
 
 
 
On est en train de créer donc un désert sanitaire. Nos concitoyens le veulent ils ? Nos décideurs laisseront ils faire cela ?
  
 
 
Vincent BESSAT
05 01 2005

Publié dans Cantal

Commenter cet article

servans 13/03/2007 16:38

La fermeture de la maternité de Mauriac est une grave erreur  pour  ces habitants . Ou irons les femmes qui devront accoucher ??  j ai fait mon école d'aide soignante à Mauriac il y a presque 2 ans et bien sure j ai fais un stage à la maternité et ce fut l'un de mes meilleurs stages . L ' équipe soignante était géniale avec les futurs et nouvelles mamans  . Bref  cela est vraiment une grave erreur !!