“ Daniel Cohn-Bendit veut un "Green New Deal" ”

Publié le par Vincent Bessat

Je vous avais ici parlé du rassemblement des écologistes. Il a pris forme ce lundi, avec pour première étape les élections européennes. Je vous propose ici l'article du Monde relatant cet évènement.

Ce n'est pas un nouveau parti mais "une alliance indépendante entre les différentes sensibilités qui le composent", selon la page d'accueil du site Internet Europe écologie. Le coup d'envoi de ce nouveau rassemblement politique a été donné, lundi 20 octobre à Paris, par le député européen Vert Daniel Cohn-Bendit. L'objectif : "porter à l'échelle européenne la priorité de l'impératif écologique et social" lors des élections européennes de juin 2009.

 

« Nous sommes conscients de l'urgence de la situation, a expliqué le coprésident du groupe Verts au Parlement européen. Pour nous, si dans les années à venir, on ne propose pas un autre type de société, on ira droit dans le mur. Il faut commencer à changer les choses aujourd'hui et ne pas avoir peur d'être pragmatiques." Pour M. Cohn-Bendit, qui vise au moins 10 % des suffrages, il s'agit de mettre en place un "Green New Deal".

 

Des personnalités de différents horizons ont répondu présentes : Yannick Jadot, ancien directeur des campagnes de Greenpeace France, l'altermondialiste José Bové, Cécile Duflot, secrétaire nationale des Verts, Antoine Waechter, qui a quitté les Verts en 1994 pour fonder le Mouvement écologiste et indépendant (MEI), ou encore Jean-Paul Besset, un proche de Nicolas Hulot. Une alliance qui n'est pas celle du "lapin et de la carpe" pour M. Cohn-Bendit.

Plus surprenant encore, la présence de l'ancienne magistrate Eva Joly qui fait son entrée en politique. Un "engagement un peu tardif" après une "période de maturation longue", a-t-elle expliqué avant de décrire ce qu'elle attend de ce rassemblement.

"Ce n'est pas une jolie opération marketing", se défend Cécile Duflot, secrétaire nationale des Verts. Cette dernière estime que ce rassemblement ne risque pas de faire de l'ombre à son parti.

 

Une plateforme Web a été lancée pour permettre "une nouvelle forme de militantisme politique" autour d'un réseau social. Les militants sont invités à signer l'appel au rassemblement mais également à "s'auto-organiser au niveau local", selon Yannick Jadot. Enfin, un manifeste qui représente "la colonne vertébrale" du rassemblement, intitulé  "Changer d'ère", a été élaboré. Prochaines étapes : l'élaboration d'un programme et la constitution des listes, présentées début 2009, "avec des décisions difficiles à venir", reconnaît M. Cohn-Bendit. Reste également à convaincre les Français : en 2004, avec 43,1 % de participation, la France avait enregistré son plus bas taux de participation à des élections européennes.

 

Raphaëlle Besse Desmoulières

Publié dans Actualités

Commenter cet article