Discours salle des congrès

Publié le par Vincent Bessat

Je pensais pouvoir blogger la vidéo de notre soirée de présentation de la liste. Il semble que cela ne soit pas possible. Vous trouverez donc ci-dessous le texte de mon intervention.
Amitiés
Vincent BESSAT

Bonsoir à toutes et à tous.

 

Les Verts sont heureux d’être ici, avec vous, ce soir.

 

Pour la première fois, depuis bien longtemps, la grande famille de la gauche Aurillacoise est réunie.

 

Nous sommes heureux et fiers d’appartenir à cette liste de rassemblement de la gauche, de toute la gauche, aux côté de nos partenaires socialistes, communistes et radicaux, et avec le soutien d’autres formations de gauche.

 

Dans cette union, les Verts apportent leur pierre à l’édifice, leur spécificité, leur analyse, et aussi leur force de proposition et de travail, leur solidarité.

 

Ils amènent leur vision du développement durable, de la recherche de l’excellence environnementale et sociale, leurs solutions pour faire face à la crise écologique et sociale à laquelle notre société est confrontée.

 

Ce rassemblement s’est fait d’abord autour d’un programme qui vous sera présenté.

 

Ce programme s’est réalisé dans la concertation, sur la base du bon bilan de mandat en cours, et dans le respect des convictions de chacun.

 

Ce que je peux vous en dire et qui a motivé notre participation, c’est que le fil conducteur est le développement durable : citons à titre d’exemple l’agenda 21, le plan Climat, le renforcement des solidarités, les mesures pour le développement économique prenant en compte les impératifs sociaux et environnementaux.

 

La recherche de l’excellence environnementale et sociale est, à chaque sujet, sur chaque volet de notre projet municipal, l’axe central.

 

Faire d’Aurillac la championne du développement durable, voilà notre objectif !

 

Et cela n’est pas que des mots, pas qu’un slogan, ce sont des mesures concrètes que vous pourrez vérifier au travers des propositions écrites qui vous seront adressés.

 

Pour nous, ce rassemblement n’est pas né de la dernière minute :

 

Les Verts ont voté le maire, en Février 2006, par le biais de leur élue municipale.

 

Ils ont aussi voté les budgets présentés par la suite et ainsi validé nombre de réalisations qui honorent le bilan de l’équipe aujourd’hui sortante.

 

C’est donc en continuité que nous prenons notre place dans ce rassemblement.

 

Ce rassemblement est aussi dû, il faut le dire, à la volonté d’un homme, Alain Calmette. Par son ouverture, son sens des relations humaines, il a su donner aux Verts la place qui est la leur dans une large majorité de gauche. Je voudrais, à cet instant, saluer sa capacité à rassembler et à faire partager les projets à toutes celles et ceux qui ont Aurillac au cœur !

Vous pourrez voir dans les Verts un partenaire fidèle, certes parfois exigeant sur le contenu du projet collectif, mais toujours loyal et sincère.

 

Vous pourrez compter sur les Verts, sur Mireille, Clarisa, Bruno et moi-même, pour faire vivre dans le projet municipal ces exigences sociales, environnementales et démocratiques qui nous sont chères.

 

Lors de ce scrutin, 3 listes seront soumises à vos suffrages.

 

Il y aura donc notre liste, de gauche, renouvelée, rassemblée autour de ses valeurs fondamentales, dans le respect des convictions de chacun, unie autour d’un projet et d’un programme partagé.

 

Puis deux autres listes, et tous vont vous parler d’écologie, d’environnement… C’est le thème à la mode !

 

Je ne vous cache pas qu’au début cela nous a fait un peu bizarre de ne plus susciter la perplexité lorsque l’on parle de réchauffement climatique ou des méfaits de la pollution.

 

Subitement on assiste à un intérêt unanime pour les questions environnementales. Cela peut faire sourire quand on se rappelle la manière condescendante dont étaient traitées ces questions il y a encore peu.

 

Cela nous a fait un peu drôle, notamment depuis le Grenelle, de voir certains de nos plus farouches adversaires s’exprimer, le plus souvent avec maladresse, sur le principe de précaution ou le développement durable.

 

Alors évidemment, on se réjouit que les constats que portent les Verts à bout de bras depuis plus de 20 ans fassent enfin l’objet de l’attention qu’ils méritent.

 

Aujourd’hui, tout le monde est d’accord sur les constats. Nous sommes à l’aube d’une crise écologique.

 

Plus grand monde ne conteste les objectifs à atteindre pour y répondre. Tant mieux.

 

Mais tout le monde n’est pas d’accord, loin s’en faut, sur les moyens d’y répondre.

 

Oui, tout le monde parle d’écologie. Mais les actes sont encore loin, nous le vérifierons dans leurs propositions.

 

L’environnement reste pour eux bien souvent qu’une opération de « com », l’habillage Vert d’un programme qui ne l’est pas, une problématique accessoire que l’on traite avec des moyens à la marge. Alors je me dis qu’encore, on ne fera d’écologie sans les écologistes !

Et plus que jamais, le vieil adage « penser globalement, agir localement » n’a été aussi pertinent.

 

Ici, à Aurillac comme ailleurs, nos modes de vie nous amènent à consommer 3 fois planète au regard des ressources naturelles disponibles, créant de par le monde des injustices insoutenables. Il ne s’agit pas de retourner à la bougie de nos grands pères, mais de laisser un monde vivable à nos petits enfants, en faisant se réconcilier développement économique et impératifs environnementaux et sociaux.

 

Il nous faut donc, au plus près de notre vie de tous les jours, dans les municipalités et intercommunalités, prendre nos responsabilités.

 

Prendre nos responsabilités localement en termes de limitation de production de gaz à effet de serre, dans le traitement des déchets, dans la gestion de l’eau… 

 

Et si les Vert sont ici partie prenante, c’est bien parce que tant le programme que les hommes qui vont le mettre application ont conscience de ces enjeux : et cela de façon réaliste, avec des actions et projets concrets, là où le possible rejoint le souhaitable.

 

Je vous ai  parlé d’environnement, j’aurais pu également aborder les questions sociales, les solidarités à renforcer, les droits humains comme ceux des migrants à respecter… Mais je ne voudrais pas être trop long.

 

Simplement, pour finir, je souhaiterais m’adresser à celles et ceux qui nous ont fait confiance lors des précédents scrutins,

à celles et ceux pour qui ces urgences environnementales, sociales et démocratiques ne sont pas que vains mots et réclament des actions concrètes

à celles et ceux qui veulent agir localement pour plus de solidarité, de justice sociale et environnementale.

 

A ceux là, je voudrais dire :

Ayez Aurillac au cœur

Partagez notre enthousiasme, nos projets

Votez pour la liste conduite par Alain Calmette !

Publié dans Municipales aurillac

Commenter cet article